année la plus noire pour les médias depuis 60 ans



année la plus noire pour les médias depuis 60 ans Et 2007 - 2008 ?

Je me souviens d'un communiqué du SNJ-CGT en 2005 sur l’année la plus noire pour les médias depuis 60 ans...

Mais depuis. Et 2007 - 2008 ?

Ils notaient :

L’année a été marqué par la poursuite effrénée des concentrations dans la presse écrite et dans l’audiovisuel ou chez les opérateurs de télécommunications et de diffusion, l’entrée des industriels et des financiers dans le capital des grands quotidiens nationaux, des fonds de placement et des fonds de pension dans les entreprises de presse en difficulté, la fermeture de titres et de chaînes, le « dégraissage » des rédactions, les atteintes répétées contre l’indépendance des journalistes, les perquisitions dans les rédactions et au domicile des journalistes, les dérapages, la priorité donnée au traitement de l’information « people » ou aux faits divers plutôt qu’au social et la transformation des médias dominants en autant d’instruments partisans de propagande, notamment pendant la campagne du référendum sur le traité constitutionnel européen ou avec les faits et gestes du ministre de l’intérieur .

Reprenons : concentrations dans la presse écrite et dans l’audiovisuel : c'est parfait ! Le monde a horreur du vide ! Il se crée de l'ESPACE pour les indépendants... Ah, l'indépendance n'est pas votre tasse de thé !...
Ensuite : l’entrée des industriels et des financiers dans le capital des grands quotidiens nationaux...
Vous vous moquez ? Ce serait nouveau ? Vous découvrez DASSAULT HERSANT LAGARDERE ?
Ensuite : la fermeture de titres et de chaînes. Vive la fermeture de titres ! Je sable le champagne quand LE DEPECHE DU MIDI fermera boutique !



Ils répertoriaient les principales atteintes à la liberté des journalistes
- 13 janvier : Perquisition dans les rédactions du Point et de l’Equipe et au domicile de plusieurs journalistes, à propos d’une enquête sur le dopage dans le cyclisme.
- 17 mars : licenciement de Jacques Espérandieu, Le Parisien, en désaccord avec sa direction sur le traitement de l’information.
- 28 avril : Un reporter-photographe travaillant pour 20 minutes est empêché de travailler par les policiers alors qu’il s’apprêtait à prendre des clichés du tabassage de lycéens à l’occasion d’une manifestation à Lille.
- 2 mai : Censure d’un article, retiré du site Internet de RFI, à propos de l’affaire du juge Borrel assassiné à Djibouti.
- 24 mai : Deux policiers de Brest arborent des brassards de reporters-photographes sur le stade de Brest pour prendre des clichés de supporters.
- 15 mai : Photo truquée à Sud-ouest d’un homme arborant un « Non » sur son tee-shirt.
- 24 août : Perquisition au domicile de Bluette Dupin, journaliste à Radio France Bleue Auxerre, pour avoir réalisé un reportage d’une mère de famille congolaise, menacée de reconduite.
- 8 octobre : La direction de l’AFP communique des photos du tabassage d’un policier par des salariés de la SNCM à Bastia sans « flouter » leur visage.
- 15 octobre : Publication d’une série de quatre articles dans Ouest-France, La Bretagne face à ses démons, rédigés par la préfecture.


En 2007 et 2008, tout fut parfait ? En 2009, tout est parfait ? Qui a écrit sur l'assignation de Ternoise au TGI de Paris, par Publibook, société pratiquant le compte d'auteur.

Ajouter un commentaire journalistique




sur le forum : Stéphane Ternoise au collège Ste Thérèse de Lalbenque
LIRE